Organisatrices (Organizers)

Le colloque est organisé par quatre doctorantes :

Yonith BENHAMOU est doctorante en Histoire et Civilisations à l’EHESS depuis 2012. Sa thèse s’intitule : « Vers l’israélinité. Le développement de l’identité israélienne dans la caricature de presse de la Palestine mandataire à nos jours (1925-1995) ». Elle a obtenu un master en Sciences politiques et Sociologie à l’université hébraïque de Jérusalem après avoir été licenciée en Histoire et en Langues, littératures et civilisations étrangères (LLCE), spécialité espagnol.

Elle a également suivi une formation à l’Institut européen de journalisme (IEJ). Elle a effectué de nombreux stages au sein de rédactions de la presse écrite : Ynetnews (version anglaise de Ynet, principal média numérique d’information israélien, appartenant au groupe qui publie Yedioth Aharonoth, premier quotidien d’information israélien), The Jerusalem Post, L’Express, Courrier international etc. Elle a également été chargée de projet pour diverses organisations scientifiques parmi lesquelles l’European Association of Jewish Studies (EAJS) – organisation du congrès de l’EAJS, 20-24 juillet 2014, présidé par Judith Oslowy-Schlanger, 1000 participants ; l’université hébraïque de Jérusalem (UHJ) – coordination des bureaux européens de l’UHJ, développement d’échanges et de partenariats avec les universités françaises, promotion des programmes et accompagnement des étudiants européens.

Anne LANCIEN est doctorante en Science politique à l’EPHE depuis 2011. Sa thèse s’intitule « La Ligue de l’enseignement sous la Ve République ». Diplômée de Sciences Po Bordeaux, titulaire d’une licence d’histoire et d’un master en Affaires internationales et Organisations européennes, elle s’intéresse particulièrement à la sociologie de la laïcité et à la sociologie des mobilisations collectives.

Elle a publié divers articles et chapitres d’ouvrage, dont « Adenauer, de Gasperi, Schuman et le principe de subsidiarité : un « spillover culturel » ? une approche constructiviste de l’intégration européenne », L’Europe en formation, n° 370 (décembre 2013) et « Le paradoxe de la Ligue de l’enseignement : analyse de la communication d’un mouvement laïque français », Revue internationale ESSACHESS, Journal for Communication Studies, hors-série (à paraître en 2015). Elle enseigne actuellement l’histoire des idées politiques à l’université des Lettres et Sciences humaines de Lille. Elle a auparavant été ATER durant deux années à l’université Rennes 2.

Anaël LEVY est doctorante en Sciences religieuses à l’EPHE depuis 2008, après avoir obtenu un master d’histoire contemporaine à l’université Paris-IV. Sa thèse porte sur Jean de Menasce (1902-1973). Cette figure de théologien et d’historien des religions permet d’interroger l’objet de la science des religions et l’évolution de l’œcuménisme et des relations entre l’Église catholique et les religions non chrétiennes.

Elle est l’auteur de plusieurs articles parmi lesquels « La conversion : continuité ou réaction à une histoire familiale. La famille Menasce », Actes du 32e Congrès international de généalogie juive, Paris, 15-18 juillet 2012, t. 3, Cercle de Généalogie juive, Paris, 2014 et « La prescription de l’“inceste” dans le mazdéisme », Incidence, « Les incertitudes de l’inceste. Autour de l’anthropologie symbolique de Françoise Héritier », n°9, automne 2013. Elle a également mené une recherche sur le halal « Halal Butchers in Paris. Between Religious Mission and Rraditional French Métier » qui a donné lieu à une communication au séminaire « Dieu Change à Paris » du GSRL et au colloque international Food, Power and Meaning, organisé par l’université Ben Gourion de Beer Sheva (Israël). Elle est secrétaire de rédaction de la revue Incidence. Philosophie, littérature, sciences humaines et sociales et a été teaching assistant à la Washington University de Saint Louis (Missouri).

Lola PETIT est doctorante en « Religions et systèmes de pensées » à l’EPHE depuis 2014. Elle réalise une thèse sous la codirection de Philippe Portier et Séverine Mathieu sur « l’enseignement des faits religieux et de la laïcité à l’école primaire ». Ce travail de recherche mené en collaboration avec l’association « Enquête », est financé par la région Île-de-France, de mars 2014 à mars 2017, dans le cadre d’un appel à projet Partenariats institutions-citoyens pour la recherche et l’innovation (PICRI). Elle a obtenu un master de recherche en « Sciences des religions et sociétés » à l’EPHE puis a intégré le master professionnel « Religions et laïcité dans la vie professionnelle et associative » encadré par l’EPHE et l’Institut européen en sciences des religions (IESR).

Elle a été teaching assistant à la Washington University de Saint Louis (Missouri) et a effectué de nombreux stages dans différents médias : Le Monde des religions, les éditions de l’Atelier, la revue Incidence. Philosophie, littérature, sciences humaines et sociales, le comité français de radio-télévision (CFRT). Elle a ensuite travaillé pour le Centre d’étude du fait religieux contemporain (CEFRELCO) et a collaboré au site Fait-religieux.com.